Archive dans 26 décembre 2020

SORTIE DU GLYPHOSATE ?

Dans son rapport final, la mission parlementaire sur le suivi de la stratégie de sortie du glyphosate plaide pour la mise en place d’un nouveau crédit d’impôt en 2023. Elle demande aussi la publication d’un guide pour aider les agriculteurs à connaître les aides auxquelles ils peuvent prétendre.

Depuis septembre 2018, 24 députés tentent de clarifier la stratégie de sortie du glyphosate. C’est chose faite, estiment-ils. Après une trentaine d’auditions de représentants des pouvoirs publics, d’experts et d’acteurs du monde agricole, la mission parlementaire d’information commune a remis son rapport final ce 15 décembre.

Le désherbage électrique fait aussi bien que le glyphosate sous le rang de vigne

Les députés expliquent avoir adopté une démarche exigeante à l’égard du gouvernement et obtenu « de nombreuses avancées depuis la publication du rapport d’étape de la mission en novembre 2019. La stratégie de sortie du glyphosate est désormais clarifiée grâce à l’accélération de la mise à disposition des données et à une définition claire des usages qui seront interdits en 2021 » se félicitent-ils.

“Révision des AMM ”

Ils souhaitent que les autorisations de mise sur le marché (AMM) délivrées en 2020 par l’ANSES pour des produits contenant du glyphosate puissent être revues d’ici 2022 en cas d’élément scientifique nouveau ou de découverte d’une nouvelle alternative. Plus généralement, ils veulent étendre la démarche à toutes les substances controversées.

Nouveau crédit d’impôt glyphosate en 2023

Saluant l’ adoption par le Sénat du crédit d’impôt de 2500€ jusqu’en 2022, la mission estime qu’il faut aller encore plus loin dans l’accompagnement des agriculteurs. « En viticulture le surcoût moyen annuel entre désherbage chimique et mécanique est estimé à 210 euros par hectare pour les vignes larges et à 408 euros par hectare pour les vignes étroites » rappelle-t-elle.

Elle propose la mise en place d’une nouvelle aide qui pourrait prendre la forme, à compter de 2023, d’un nouveau crédit d’impôt destiné aux agriculteurs se passant de glyphosate, calculé à partir de la perte annuelle d’EBE des entreprises agricoles, de manière à compenser au plus près les surcoûts de chaque exploitation.

“Guide financier ”

Les députés réclament aussi la publication d’un guide d’accompagnement financier sur le site internet « glyphosate.gouv.fr » pour « permettre à chaque agriculteur de connaître les aides auxquelles il peut prétendre en fonction de son exploitation et de ses choix culturaux ».

Ils concluent en demandant une meilleure association des parlementaires à la prise de décision publique sur les questions de phytosanitaires. Ils proposent notamment que 4 d’entre eux, dont 2 appartenant à des groupes de l’opposition, soient intégrés au comité d’orientation stratégique et de suivi Ecophyto.

Georges KOPCSAN

Conseil municipal :éclairage, et divers travaux.

La réunion de nos édiles s’est tenue ce samedi 12 en mairie. Plusieurs sujets étaient à l’ordre du jour.

Dans les grandes lignes, la question de l’éclairage public est revenue en projet de modernisation pour la Grande Rue.

Il s’agit de faire passer au LED comme la rue des Etards dernièrement, les luminaires de cet axe central.

La luminosité et l’économie d’énergie sont les objectifs souhaités. On passerait d’environ 300 watts heure par ampoule à 150 watts, réduit à 50 watts entre 22h et 6h du matin.

Au moment où de nombreuses communes notamment en Seine et Marne éteignent l’éclairage au cœur de la nuit, cette solution offre la possibilité de garder un minimum correcte de lumière tout en consommant peu la nuit en fin de soirée.

Ce secteur d’équipements municipaux est en mouvement et innovations fréquents, on entend déjà parler du LED Ambre dans les années à venir, proposé par les défenseurs de la nature, le blanc perturberait la vie animale, dans les agglomérations importantes en habitants.

L’amortissement sera rapide par rapport à la consommation. Mais les factures diminueront elles au même niveau ?

L’outil de production, centrales principalement, a des couts fixes en charges et services et maintenance, le fait de consommer moins se traduit par un cout plus cher au kWh. C’est ce que nous voyons, chacun d’entre nous, avec les hausses parfois de plusieurs % sur une année, pour nos factures d’électricité.

Concernant le CCAS, il ne s’agit pas de la suppression de ce service d’aide social municipal, mais de modifications de gestion. Les personnes qui ont recours à cette aide continueront à la recevoir, dans les règles d’attributions.

Les travaux d’enfouissement des rue du Grand Peré et Maria Valla doivent débuter en Mars. Les travaux identiques sont prévus rue de Mont dans son intégralité dans les deux années à venir.

Différentes délibérations de gestion sont votées, et le point sur les travaux des écoles est fait.

A noter le dépôt de plainte et ses suites données après le constat de dégradations de plantes et l’identification des responsables.  

Le spectacle des enfants pour Noël en salle des fêtes est supprimé, comme à peu près tout le culturel et divertissement en dehors du travail. Le Covid !!

Il sera fait en présence des 48 enfants de maternelle dans l’enceinte de l’Ecole, le 18 Décembre.

Pour plus de détails sur tous les sujets évoqués, le procès-verbal sera communiqué dès que fait sur le site officiel de la mairie ou sur demande auprès de leurs services.

Michel Devot

Décembre, on se bouge !

FORMATION INFORMATIQUE

Au moment où nous parlons de distanciation et de télétravail, Les aînés voire les retraités peuvent continuer à se former à la maitrise en matière informatique.

Cette activité rompt avec l’impression d’être laissé pour compte et permet d’éviter l’isolement.

Vous voulez participer, rien de plus facile. Il vous suffit de posséder une connexion internet, être équipé d’un ordinateur, et avoir la maitrise de l’envoi d’un mail.

Vous pouvez demander à être appelé individuellement, pour vous apprendre à vous servir de la plateforme. Des exercices sont organisés, dont l’aide à faire ses démarches en lignes ou ses achats.

Vous pouvez visualiser en directe, ce qu’il vous est expliqué.

Cette formation reste entièrement gratuite et son contenu est inchangé.

Elle est faite par l’association Delta 7, grâce au soutien financier de la prévention retraite Île de France et de la Conférence des financeurs de Seine-et-Marne.

Contacter Mme FOUAN Elise au 06.98.62.10.27 ou par mail  formation.tablette@delta7.org


SOLERTHON PARTICULIER CETTE ANNEE

 Le Solerthon se dématérialise aussi en raison de la crise sanitaire,

Visitez le boutique  cliquer ici

Participez à la tombola cliquer ici

N’oubliez pas la balade photos dans Solers, le coupon de participation a été mis en boite à lettres.

Pour faire un don, rendez-vous à ce site  cliquer ici  


FEERIE DE NOEL A VAUX LE VICOMTE

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dès le samedi 28 novembre, le Château de Vaux-le-Vicomte est heureux de réouvrir sa boutique et ses jardins, parés de milliers de guirlandes et lumières, plongeant le visiteur dans un univers magique…
Les cours, la façade du château et le jardin à la française se transforment en un monde merveilleux où illuminations et animations offrent la promesse d’une parenthèse enchantée pour toute la famille.
La projection monumentale sur la façade du château achèvera chacune de ces journées féeriques !

Michel DEVOT

Les vendanges à Fr3 Ile de France.

Le 19 septembre dernier, à Solers, nous nous retrouvions pour un déjeuner grillades dans les vignes « Le Clos des Chartreux ».

C’était également la période en vendanges en Ile de France.

Les Compagnons d’Irminon s’étaient retrouvés en grand nombre pour cueillir et très vite, presser la raisin pour assurer la qualité du millésime 2020.

Ils étaient à l’honneur de Fr3 IDF. Les journalistes avaient organisé quelques reportages et Combs la ville avait été sélectionné parmi trois ou quatre vignobles en IDF.

Une bonne occasion pour le Comité de Coordination Région Ile de France des Confréries, pour retrouver des confrères, que l’on ne voit pas beaucoup en 2020, covid oblige !

Michel Devot

11 Novembre à huis clos

Un 11 Novembre commémoré dans des conditions plutôt déprimantes en raison, non pas de la pandémie, mais de la crise sanitaire, c’est-à-dire du manque de personnel et équipements en suffisance face à une maladie virale forte, et dans un monde qui connaitra toujours des virus.

Même si ce confinement est plus léger, il est quand même très restreint quand aux libertés publiques notamment, pour ces rassemblements anniversaires, pour la culture, pour la vie sociale, et même pour nos commerces.

Je ne m’attarderai pas sur un virus particulièrement bizarre, dangereux à certaines heures et dans certains lieux.

Une situation qui, de toute évidence, ne pourra pas durer.

Une cérémonie très sobre, présidée par Gilles Groslevin, entouré des élus à huis clos, s’est déroulée au cimetière ce matin vers 11H.

La lecture du message habituel, dont copie ci-dessous, a suivi le dépôt de gerbe au monument aux morts.

Geneviève DARRIEUSSECQ, Ministre déléguée auprès de la Ministre des Armées, chargée de la mémoire et des Anciens combattants :

C’était il y a un siècle.


Ce 10 novembre 1920, la Grande Guerre est achevée depuis deux ans. Dans la citadelle de Verdun, Auguste THIN, soldat de deuxième classe et pupille de la Nation, dépose un bouquet d’œillets blancs et rouges sur le cercueil d’un soldat. Un parmi tous les combattants des Flandres, de l’Artois, de la Somme, du Chemin-des-Dames, de Lorraine, de la Meuse… Un de ces braves ! Un des poilus qui participa à une interminable guerre. Un de ces Français qui œuvra à la tâche incommensurable de la Victoire.
Un parmi des milliers qui est devenu le Soldat inconnu.
Le 11 novembre 1920, le peuple de France l’accompagne solennellement sous les voûtes de l’Arc de Triomphe. La patrie, reconnaissante et unanime, s’incline respectueusement devant son cercueil, en saluant la mémoire de tous les soldats morts sous le drapeau tricolore.

Quelques mois plus tard, il était inhumé. Depuis 1923, la Flamme du Souvenir veille, nuit et jour, sur la tombe. Chaque soir, elle est ravivée pour que jamais ne s’éteigne la mémoire. La sépulture du Soldat inconnu est devenue le lieu du recueillement national et le tombeau symbolique de tous ceux qui donnent leur vie pour la France. Cet anonyme représente chacun de nos morts et tous nos morts en même temps.
Cette mémoire vit également dans chacune de nos communes, dans chaque ville et village de France, dans chacun de nos monuments aux morts, dans chacun des cimetières, dans nos mémoires familiales. Elle vit dans l’œuvre de Maurice GENEVOIX qui entre aujourd’hui au Panthéon. Le Président de la République l’a souhaité en l’honneur du peuple de 14-18.
Maurice GENEVOIX n’entre pas seul dans le temple de la Nation. Il y entre en soldat des Eparges, en écrivain et en porte-étendard de « Ceux de 14 ». Il y entre avec ses millions de frères d’armes, ceux dont il a immortalisé le souvenir, l’héroïsme et les souffrances. Il y entre avec toute la société, de la première ligne à l’arrière, mobilisée face à l’adversité et qui a tenu avec une admirable endurance. 8 millions de soldats combattirent sous les couleurs de notre drapeau, aucun d’entre eux ne revint totalement indemne. Des centaines de milliers furent blessés dans leur chair comme dans leur âme. 1 400 000 tombèrent au champs d’honneur.

Nous ne les oublions pas. Inlassablement, nous les honorons.
Chaque 11 novembre, la Nation rend également un hommage solennel à tous les morts pour la France, ceux d’hier et ceux d’aujourd’hui. Chaque année, nous rappelons leur nom.
Chaque 11 novembre est un moment d’unité nationale et de cohésion autour de ceux qui donnent leur vie pour la France, de ceux qui la servent avec dévouement et courage. En ces instants, au souvenir des évènements passés et aux prises avec les épreuves de notre temps, nous nous rappelons que c’est tout un peuple, uni et solidaire, qui fit la guerre, qui la supporta et en triompha.

Michel DEVOT

Hommage et conseil municipal

Côté municipal, les élus ont rendu hommage au professeur assassiné Samuel Paty . Ils se sont rendus à l’école au moment de l’entrée des élèves en classe ce lundi 2 novembre, à 8h30. Une minute de silence devait être observée en classe à 11H.

La liberté d’expression reste la règle en France, toutefois avec certaines restrictions prévues dans les lois.

Le droit de dessiner, de faire de l’humour, d’exprimer ses opinions, est inaliénable.

Le principe du respect de nos valeurs par les autres doit aussi, en bonne intelligence, nous amener à respecter celles des autres.

Le conseil municipal s’est réuni à huit clos, compte tenu des circonstances actuelles, ce samedi matin 9H.

Concernant les délibérations de fonctionnement, vous en trouverez le détail dans les publications des procès-verbaux au site officiel de la mairie.

A noter le vote d’opposition de transfert de compétence liée sur le Plan local d’urbanisme à la communauté de communes.

A noter également le vote sur la demande de Marie Roussel, pour les noms des sentes de Solers.

Pour ce choix, il fallait tenir compte de ce qui se trouve enregistré en matière de GPS.

Le conseil a nommé une représentante au groupement d’intérêts publics ID77, Sylvie Devot.

Pour une bonne lisibilité, ce groupement trouve sa justification dans l’aide en ingénierie aux maires et élus dans l’élaboration de projets.

Michel DEVOT