Archives mensuelles : août 2020

Connaitre les virus dont le Covid

On parle beaucoup de ce Covid19 sans arrêt , il est présent tous les jours dans tous les medias, entrainant une psychose nuisible à la vie tout simplement.

Cet article rappelle ce que sont les virus et les font découvrir à ceux qui ne les connaissent pas.

« Un excellent résumé sur les virus dont les Coronavirus de grippe saisonnières et  Coronavirus Covid-19’’ 

d’un assistant-professeur en maladies infectieuses à l’Université John Hopkins, 

Baltimore-Maryland, USA
  Un excellent condensé sur la manière d’éviter la contagion, instructif tout en étant clair et facile à suivre.

  Le virus n’est pas un organisme vivant

mais une molécule de protéine (ADN) recouverte d’une couche protectrice constituée de lipide (matière grasse) qui, lorsqu’absorbée par les cellules oculaires, nasales ou buccales, change son code génétique (mutation) et se transforme en agresseur et en cellules multiplicatrices.

Dès lors que le virus n’est pas un organisme vivant mais une molécule de protéine, 

on ne peut pas le ‘’tuer’’ à proprement parler ; il se décompose de lui-même. 

La durée de cette désintégration dépend de la température, du niveau d’humidité et du type de matière sur laquelle il repose.
   

Le virus est très fragile ;   

la seule chose qui le protège est une fine couche extérieure de graisse.

C’est pourquoi tout savon ou détergent est le meilleur remède, car la mousse attaque la graisse

(raison pour laquelle on doit autant se frotter les mains, 20 secondes ou plus, afin de faire beaucoup de mousse).  

En dissolvant la couche grasse, on obtient que la molécule de protéine se disperse  et se décompose d’elle-même.

La chaleur fait fondre la graisse, voilà pourquoi il est bon d’utiliser de l’eau au-dessus de 25°C

pour laver ses mains, les vêtements ou toute autre chose. 

De plus, l’eau chaude produit plus de mousse et la rend ainsi plus efficace.

      –   L’alcool ou tout autre mélange contenant plus de 65% d’alcool dissout toute graisse, et particulièrement la couche extérieure de lipide du virus.

Tout mélange d’une (1) dose d’eau de Javel pour cinq (5) dose d’eau dissout directement la protéine et la détruit de l’intérieur.

En l’absence de savon, d’alcool, ou de chlore,

 on peut recourir à l’eau oxygénée, car le peroxyde dissout la protéine du virus, mais il faut l’utiliser pure, ce qui est nocif pour la peau.

   Aucun bactéricide n’est utile. 

Le virus n’est pas un organisme vivant comme la bactérie. On ne peut pas tuer ce qui n’est pas vivant avec des antibiotiques.

Ne jamais secouer vêtements (sur soi, ou qu’on a portés), draps ou chiffons. 

 Si on secoue un linge ou qu’on utilise un plumeau, les molécules du virus peuvent alors flotter dans l’air pendant 3h et aller ainsi se loger dans le nez.

Lorsque le virus est collé à une surface poreuse, il est très inerte et se décompose en seulement : 
                3h sur un tissu par exemple ou toute autre surface poreuse.

                4h sur le cuivre (naturellement antiseptique) et le bois (qui l’assèche et l’empêche de se décoller pour se diffuser dans l’atmosphère).   mais il peut subsister jusqu’à :
                 24h sur le carton.

                 42h sur un métal.

                 72h sur le plastique.

Les molécules du virus restent très stables dans le froid extérieur, ou dans le froid artificiel (climatisation des bâtiments ou des véhicules, par exemple…). 

 Pour rester stables, ces molécules ont aussi besoin d’humidité et de pénombre. 

 Ainsi, le virus se dégradera plus facilement et rapidement dans un environnement déshumidifié, sec, chaud et lumineux.

Les rayons ultraviolets décomposent la protéine du virus, quel que soit la surface où il se trouve. 

La lampe à ultraviolets, par exemple, est parfaite pour désinfecter et réutiliser un masque. 

Prudence néanmoins car elle décompose aussi le collagène (une autre protéine) de la peau et peut être la cause de rides et cancer de la peau.

         –   Le virus ne peut pas passer à travers une peau saine.

              Le vinaigre ne sert à rien car il ne dissout pas la couche protectrice grasse du virus.

          –   Les boissons alcoolisées, comme la vodka, n’ont aucun effet (les plus fortes comportent autour de 40% ou 50% d’alcool, or la teneur minimale requise est de 65% d’alcool).

          –   La Listerine peut être utile, sa teneur en alcool étant de 65%.

          –   Plus l’espace est confiné, plus la concentration du virus sera grande.

   Plus l’espace est ouvert et aéré, plus la concentration du virus sera réduite.

N.B. :   Outre les indications ci-dessus, 

vous devez vous laver les mains avant et après avoir touché :

– muqueuses, nourriture, serrures, poignées de portes, boutons et interrupteurs (lumière, ascenseurs…), téléphones, télécommandes, montres, ordinateurs, bureaux, télévisions, etc…

Lorsque vous allez aux toilettes et/ou dans la salle de bain,  

il est important de s’hydrater les mains car elles ont tendance à se dessécher à force de lavages répétés.  Les molécules du virus peuvent alors pénétrer dans les microlésions de la peau. Plus l’hydratant est épais, mieux c’est.

eillez aussi à garder vos ongles courts, pour éviter que le virus n’aille se cacher dessous.


Publication G Kopcsan St Maur des Fossés 94

Rentrée imminente !

Solers s’apprête à revenir à la vie. La situation sanitaire semble plutôt encourageante, car le nombre des hospitalisations sont en baisse constante, malgré le flux des entrants et sortants. Nous verrons bien dans le premier mois d’activité de ce second semestre.

On trouve des cas nouveaux et des « foyers » par l’augmentation massive des tests, ce qui est donc normal. (Malgré les masques). Cela ne génère pas pour autant de fortes retombées en hôpital, d’ailleurs plus de 700 foyers sont clôturés selon les sources du ministère de la santé.

Il en est de même avec les cas dits graves en réanimation, qui reste autour de 370 au niveau national alors que nous sommes 70 millions. Le nombre de morts journaliers est inférieur aux accidents de la route sur une très petite échelle géographique.

Il y a tellement d’autres pathologies en plus grand nombre dont on ne parle plus ou peu. On est dans le tout Covid du matin au soir ! Bientôt le social et l’emploi viendront à la une.

La question des masques, il revient à chacun d’avoir son idée, et à appliquer les règles, prises hors état d’urgence, il faut le rappeler.

Il faut toutefois bien veiller à ne pas vous équiper de masques « NON MEDICAUX » mentionné sur les emballages, que l’on trouve en promotion sur les marchés ou ailleurs. Les vendeurs vous disent c’est pareil, c’est évidemment faux car ils ne seraient pas indiqués non médicaux s’ils étaient efficaces en médical.

Solers revient à la vie associative, le forum va se tenir le 4 septembre dans les modalités qui seront communiquées par les autorités municipales. Les associations veulent retrouver des activités.

Le bureau de l’association qui gère les vignes du Clos des Chartreux tiendra sa réunion de projets le 28 à 19 h.

Le chapitre de la Commanderie des Chevaliers de St Grégoire se tiendra le 25 Octobre à Solers, sauf si le nombre de participants est faible par crainte de ce virus (les autres virus ne font pas peur !).

Il n’y aura pas de concert à l’Eglise, car 11H n’est pas une heure pour les concerts, mais celle des offices du dimanche. (même en l’absence de messe locale) Ceux-ci reprendront lors des prochains chapitres qui seront les samedis à nouveau, ou lors de dimanche spécifique vers 17h.

Les participants à ce chapitre seront accueillis à 11h par un divertissement de Trenet à Sardou en créativité française.

Bonne rentrée à tous, sans oublier celle des enfants. 

Michel Devot

Vignes et Douanes: Réglementation en cours

Un nouveau régime douanier pour les vignes de France est en cours de régularisation.

Les courriers des Douanes Direction Régionale de Reims et du bureau d’Epernay, dont l’Ile de France dépend désormais, sont nombreux à l’adresse des associations, confréries, particuliers et entreprises concernés.

Il est demandé avec insistance de déclarer aux douanes, les vignobles, sous peine de devoir les détruire si refus.

Pour bien comprendre, il faut rappeler les lois votées en parlement européen sous les numéros 2015-560 reprises sous le règlement européen 2018-273 en seconde partie de 2019.

L’esprit du texte, dont loi à appliquer, est très clair. Il s’agit de ne pas perturber le marché. Soit éviter dans l’esprit du consommateur tout ce qui peut prêter à confusion dont créer des volumes supérieurs aux besoins légitimes d’une famille, regime familial, ce qui est de nature à perturber ce marché.

Deux statuts s’offrent aux associations dont pour la nôtre à Solers et toutes celles ,dont les confréries, regroupées dans le Comité de Coordination Région Ile de France des Confréries.

Le Statut Familial ou le statut commercial.

Le statut familial ne peut convenir à nos associations car il est extrêmement restrictif.

En effet, il est interdit en Familial d’excéder 1000 mètres carrés. Tout ce qui existe en plus devra être arraché.

La production devra être à usage strictement familial, sans publicité ou article de presse, et ne pourra participer à aucun concours.

Donc pour les associations, le meilleur choix est le statut commercial dans le cadre des associations de loi 1901 sans buts lucratifs.

Ce statut limité à un chiffre de vente autour d’un plafond qui doit être autour de 20.000€ maxi par an, est exempté de TVA, ni Charges, ni impôts, et sans la Contribution Financière des Entreprises- CFE-(ancienne taxe professionnelle).

Les contraintes, une déclaration fiscale chaque année à la trésorerie des Entreprises (pour contrôler le respect du plafond de ventes).

Il faudra également déclarer aux douanes chaque mois, le stock, le vendu et le donner, qui créent tous les deux des droits certes minimes mais réels à la bouteille.

Le rédacteur Michel Devot ,étant aussi le président du Comité des Confréries en Ile de France, a confié la mission de suivi avec les douanes nationales à un membre du bureau IDF afin de voir quelles tolérances associatives deviendraient possibles?

Le bureau du Comité des Confréries Ile de France fera connaitre à tous et à ses adhérents nombreux, le résultat des discussions en cours dès la mi-septembre, car il convient d’aller vite sur ce sujet pour éviter des ennuis pouvant aller jusqu’à l’obligation de détruire des vignobles non déclarés.

La situation actuelle est bien tenue en mains et un entretien s’est encore déroulé ce jour vendredi entre le président du Comité des Confréries IDF et Mme Isabelle Coulon chef de Pôle de la Région des Douanes de Reims dont dépend le bureau d’Epernay.

Il est clair que l’action des Vignerons Français Réunis, ancien Francilien, est très engagée dans cette question des douanes de France.

Donc rendez vous mi Septembre après les entretiens en cours .

Ce résultat impactera toutes les confréries de France et associations concernées et notre Comité des Confréries IDF est leader sur le sujet

M Michel Miersman , de la confrérie de Noisy le Grand , suit très attentivement en responsable chargé du dossier et son rapport vu avec le bureau sera publié à tous, afin de permettre aux associations de faire les bons choix.

Michel devot