Accueil

Au conseil municipal.

Le conseil municipal s’est réuni le 30 janvier, salle de la mairie.

Les approbations par le Receveur et les comptes administratifs furent rapidement données après lecture des détails habituels.

Le budget primitif 2021 est voté , il comporte les subventions aux associations. Il sera possible de procéder à des votes complémentaires.

Les taxes locales sont maintenues à leurs taux.

La commune a fait l’acquisition du lieudit « Le Clos Barier »

Enfin, la rétrocession à la commune, des parcelles constituant la rue des Edelweiss, par PRIMINVEST est faite. Une bonne nouvelle pour les habitants de ce quartier appelé « La Fosse au Prêtre ». Son état est très détérioré et la dégradation de la chaussée s’accélère, mettant en danger les canalisations , et les murs de clôture.

C’était un handicap pour se connecter au réseau fibre, les fourreaux enterrés étants cassés. Les riverains se voyaient demander de payer la remise en état sur la rue.

Le génie civil Orange ne peut plus imposer ce règlement et devra prendre les moyens de procéder aux légitimes connexions.

Pour mémoire, le premier pavillon date de 1985. Son propriétaire avait reçu l’assurance de cette rétrocession dans les deux années. Ces deux années d’attente sont devenues trente-six !

Il y a bien eu une délibération le neuf avril 2013 pour des rétrocessions de terrains par SOPPRIMO (repris par PIMINVEST ) pour les sections  D0439 à D0446 , mais celle ci a oublié apparemment celles constituantes de la rue des Edelweiss.

Michel DEVOT

Savon noir dans les vignes! attention danger.

Avant d’entrer dans le sujet, nous vous informons que l’assemblée générale des Compagnons des Vignes des Coteaux du Sol d’Yerres est reportée par décision du bureau, constatant la non disposition provisoire de salles en période de crise sanitaire. Elle sera fixée à nouveau dès que ces conditions le permettront.


Qualifié d’insecticide naturel, le savon noir est efficace pour faire coller les produits phytosanitaires, dont la bouillie bordelaise aux pieds de vigne.

Mais il est aussi efficace contre les pucerons, les cochenilles, les aleurodes et les nématodes.

Comment agit-il ?

En constituant une carapace huileuse qui bouche les organes respiratoires des petites bêtes. Elles meurent donc étouffées.

Le dosage ordinaire est de vingt grammes de savon pour un litre d’eau.

Toutefois les choses ne sont pas si simples. D’abord il faut utiliser un véritable savon noir composé d’huile végétale et d’hydroxyde de potassium, sans conservateur.

Il faut savoir que le savon tue tous les insectes sur lesquels il est pulvérisé, y compris nos amies les coccinelles ou les larves de chrysopes, prédatrices des pucerons.

En outre, il bouche aussi les pores des plantes, ce qui entraine des dégâts au niveau des feuillages.

Moralité, s’en passer où avoir la main plus que légère, pour ne pas déstabiliser le processus normal et garder sur place nos chères coccinelles, si utiles en action naturelle anti-pucerons, et laisser nos plantes respirer.

Source A .Vermot

Glyphosate et les maires…

Les maires n’ont pas le pouvoir de réglementer l’usage des pesticides sur leur commune. Voilà ce qu’il faut retenir de la décision rendue ce 31 décembre 2020 par le Conseil d’Etat.

Les députés rendent leur copie sur la sortie du glyphosate

Les Sages ont rejeté le pourvoi de la municipalité de Gennevilliers, sur l’ensemble de laquelle le maire avait interdit l’utilisation du glyphosate par un arrêté du 13 juin 2019. L’arrêté du maire avait été confirmé en novembre 2019 par le tribunal administratif de Cergy Pontoise après avoir été attaqué par la préfecture des Hauts-de-Seine. Cette dernière était finalement parvenue à faire suspendre le texte en mai 2020 par le juge des référés de la cour administrative de Versailles.

Le Conseil d’Etat rappelle qu’en France la mise sur le marché, la détention et l’utilisation des produits phytos sont régies par le ministère chargé de l’Agriculture, éclairé par les avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Exception pour les préfets En cas de risque exceptionnel et justifié, et sous réserve d’accord du ministère, seul un préfet peut prendre une « mesure d’interdiction ou de restriction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques nécessaire à la préservation de la santé publique et de l’environnement

Georges Kopcsan (Formations viticoles et vinicoles Comité des Confréries IDF)